Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
rainingpunks.com

DANS MA ZONE _ espace qui fait du bon sens

Le courage de la folie

Publié le 28 Août 2020 par SEBO

Le courage de la folie

Pour couper une queue de cochon, 'fallut se faire asséner de coup de poings, mettre le feu en mouvement, les pieds brûlant dans une prise d'otage de rats dans une charrette, un facochère politisé sur un tatami, un saut en hauteur plus haut que la pharmacie, le son des cachets, des comprimés, les pieds liés au sort, le son est bon, le vent, descend, annonce l'épreuve, le baladeur, cagoulé, le regard maigre, un monde, des édifices de papier, mon quartier polygraphe, le ciel numérisé, la terre est rouge, manipulée, c'est l'époque de soumission, on passe son temps entre gitanes, cokés, moitié-moitié coca rum bacardi, comme un bandit, les poches vides, le vent et les odeurs de haschich, le bruit des schrapnels, les notes lancinantes des tyrants, des kalifes autoproclamés. Moi je connais des tueurs en anoraks, des fabricants de pétards à la farine, de trouble-fete, d'espoirs mal avisés, de gangsters, et des sectes culturelle de l'armée, des saintes aussi, les bras devant, le fil derrière, des fils de putes paralysés, avec les yeux focalisés sur les ports maudits, les cobras qui veillent, et les incendies, les pneus brûlés des chars de polices qui sentent bons après le crime; des criminels maquillés, mais c'n'est pas ma faute si vous mettez tout votre talent à égorger sans calculer, les têtes qui tombent, les corps qui roulent par terre, les obsèques improvisées, d'ailleurs, j'ai pu me dépasser en crachant par hasard sur tous leurs dossiers, car mon assurance se calcule au feuilleton, ma mère qui crie et le joint pour mieux négocier, vois-tu les virages, y'en a plein, des gens sous les écrous, l'esprit en paix, leurs coeurs lacérés; au bout du compte, on tu son temps, pas la folie, les hommes nombreux, bouffe de leurs frères, et restent polis.

Les conséquences sont désastreuses, les rubriques passagères, l'écart est grotesque, quand tout se dit hors du puits, or de la jungle, or du temps, l'orage nous attends, le courage lui nous souris.

SÉBØ (c), 0002020

Commenter cet article