Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
rainingpunks.com

DANS MA ZONE _ espace qui fait du bon sens

Gone to lunch

Publié le 9 Novembre 2019

L'errance de l'au-delà, en mémoire des pas, des accoutumances, des traditions colportées au rythme des envahisseurs battant pavillon, des plaines qui s'éloignent, au fil du temps, des colons qui bâtissent des empires en carton, des milliers de prophéties pour rassurer les vivants, les témoins, que le vent est doux et serein, et que dieu assure miséricorde à tous ceux qui font pénitence, s'agenouillent sans trop comprendre, se meurtrient de l'intérieur, de ces espaces sacrés réservés à la foi, à la confession.

Il est désormais temps de rentrer, je crois; puisqu'il est inutile de ramper dans cette église, dépareillée, faite de milliards de lumières scintillantes, de vestiges, de métaux précieux qu'on arrache à la terre, de nouveaux prophètes déguisés au coin des rues pour mieux culpabiliser, retracer le geste interdit, l'intérêt qui s'accumule, pendant ce temps, les pages qui défilent, bleues, luminophores.

Il fut un temps pas si lointain, que la sagesse trouvait refuge entre les tours de garde, des hiboux paresseux, aux regards presque ténébreux, bravant le silence des tempêtes que nul ne saurait affronter, de ces montagnes, dont on ne sait pas la hauteur, très exactement.

J'ai vu, tout à l'heure, cette femme. Cette femme, un peu triste, et au regard trop souriant; celle qui porte les rides de toutes les femmes, celle qui danse, celle qui prie, celle qui meurt en silence.

J'ai senti monter en moi l'ignorance à trop vouloir grandir vite et la stupeur de ralentir, lorsque la fin nous invite à la réconciliation, à la peine, au salon funéraire des dialogues étouffés.

Me voici donc, mastodonte parmi la foule, animal cagoulé. Chasse-bandits, opportuniste d'emplois saisonniers, de ces espaces où tourbillonent des sacs d'histoires, d'enfants qui ne vont plus à l'école, mais au ciné, en ce jour du souvenir, pour ces guerres d'ailleurs, je me bats contre l'indifférence, des voix, blanches, accrochées à mes deux tympans. Crier à l'heure des poules, parce que le coq est paumé, flamboyant, dépressif, tel un mur palestinien, l'espoir qui se perd dans les traditions, les vasistas des studios de Disney, les vents de l'est, la poussière des galaxies dessinées sous les petits doigts colorés de craie, l'affront des monarques, le tumulte, la vengeance des anciens.

Commenter cet article